Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #geo seconde tag

Seconde : Peut-on gérer durablement l'eau ?

Publié le par Franck Marre

Voici la vidéo vue en classe :

Rappel : vous devez prélever les solutions qui vous paraissent durable sur votre cahier.

Voir les commentaires

Seconde - Analyse de 2 documents en géographie (+ corrigé) : Nourrir les hommes

Publié le par Franck Marre

Sujet : la révolution verte en Inde

corrigé (introduction et conclusion rédigées + analyse sous forme d'un tableau à 3 colonnes, les thèmes à analyser, les citations et les connaissances à mobiliser)

Voir les commentaires

L’« explosion démographique » n’aura pas lieu

Publié le par Franck Marre

L’« explosion démographique » n’aura pas lieu

par Philippe Rekacewicz, lundi 31 octobre 2011

Après quelques millénaires d’une très lente évolution, la population mondiale est passée de 1 milliard à désormais 7 milliards en deux petits siècles. Cet emballement démographique a fait craindre une apocalypse, si la planète ne pouvait nourrir les 15 ou 20 milliards envisagés par les pires scénarios élaborés dans les années 1950 et 1960 – et désormais complètement obsolètes.

Toujours spectaculaire, la croissance de la population mondiale n’est plus exponentielle. Les tendances récentes indiquent même un net ralentissement. Selon les prévisions de l’ONU, le pic démographique sera atteint vers 2050, avec un peu plus de 9 milliards d’habitants, et devrait se stabiliser autour de 10 milliards vers 2100 (8 milliards si l’on retient l’hypothèse basse).

 

lire la suite sur le site Lemondediplomatique.fr

 

http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/jpg/monde-pop-1500-2300-V7---copie.jpg

Evolution de la population mondiale

Voir les commentaires

Comment nourrir 9 milliards d’humains sans détruire la planète ?

Publié le par Franck Marre

La démographie sera assurément l’un des enjeux majeurs de notre siècle. Alors qu’un milliard d’êtres humains souffrent déjà de malnutrition, la population mondiale ne cesse de croître, pour atteindre sept milliards à la fin octobre, et plus de neuf milliards d’ici 2050. Dans le même temps, l’agriculture, qui ne parvient plus à nourrir toutes ces bouches, pollue toujours plus la planète, en dégradant les sols, les nappes phréatiques, la biodiversité et en rejetant 20 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales.

 

Alors, comment concilier population grandissante et préservation de l’environnement et du climat ?

 

les réponses sur le blog d'Audrey Garric, journaliste au journal Le Monde

 

 


 

Fin octobre, le monde comptera 7 milliards d'humains ! 




Face aux périls écologiques, les urgences d'une planète surpeuplée : manger, habiter, approvisionner, se soigner, apprendre.

Article de Rémi Barroux, Marie-Béatrice Baudet, Paul Benkimoun, Sophie Landrin et Gilles van Kote paru sur le site internet du journal Le Monde le 21/10/2011

 

Voir les commentaires

Coûts des principales pollutions agricoles de l’eau (Commissariat general au developpement durable Études et documents - Numéro 52 - Septembre 2011)

Publié le par Franck Marre

http://www.developpement-durable.gouv.fr/squelettes/img/logo.gifhttp://www.developpement-durable.gouv.fr/squelettes/img/title.gif

Cette étude analyse certaines dépenses entraînées par les pollutions agricoles diffuses dues aux apports excédentaires d’azote et de pesticides. Elle identifie :

- des dépenses supplémentaires des ménages entraînées par les pollutions agricoles des captages d’eau potable qui ne concernent qu’une infime partie des ressources aquatiques polluées. Cette évaluation est conduite en moyenne nationale mais propose un examen de l’amplitude de ces dépenses additionnelles pour les ménages des localités les plus touchées par ces pollutions ;

- un premier inventaire partiel des autres impacts marchands de ces pollutions ;

- les coûts de dépollution de la ressource et des milieux aquatiques vis-à-vis des nitrates et pesticides agricoles transférés et accumulés dans ces milieux, basés sur les coûts unitaires connus des actuels procédés de traitement de potabilisation.

Les principaux résultats sont les suivants :

- les dépenses additionnelles des ménages générées par ces pollutions pour les ménages sont évaluées dans une fourchette comprise entre 1000 et 1500 millions d’euros, dont 640 à 1140 millions d’euros répercutés sur la facture d’eau, représentant entre 7 et 12% de cette facture en moyenne nationale ;

- pour les ménages des localités les plus polluées, ces dépenses supplémentaires pourraient atteindre 494 €/ ménage ou 215 €/ personne, soit un surcoût de près de 140% de la facture d’eau moyenne 2006 ;

- sur la base des coûts de traitement des nitrates et pesticides des installations de potabilisation, les coûts d’élimination totale des nitrates et pesticides des milieux aquatiques seraient respectivement supérieurs à 70 euros par kilogramme pour les nitrates, et à 60 000 euros par kilogramme pour les pesticides.

- les coûts de potabilisation constatés sont compris entre 800 et 2400€ par hectare d’aire d’alimentation de captage d’eau potable cultivé conventionnellement.

Télécharger :
les coûts des principales pollutions agricoles de l’eau (PDF - 560.1 ko)

Voir les commentaires

Un monde en développement

Publié le par Franck Marre

Voir les commentaires

Evaluation de géographie (seconde) : Nourrir les hommes

Publié le par Franck Marre

EVALUATION – NOURRIR LES HOMMES
L’agriculture nord-américaine est-elle un modèle pour nourrir les hommes ?
 Atouts, fonctionnement, limites.

Document 1 : les espaces agricoles aux Etats-UnisImage1.jpg

Document 2 : un parc d’engraissement au Texas
Image2.jpg
 
Image5.jpg

Document 3 : la productivité de l’agriculture des Etats-Unis
Image3.jpg

Documents 4a et 4b : Une agriculture intégrée dans le système agrobusiness
Image6.jpg
doc 4b
Dans l’Etat de l’Illinois, si on ne compte plus que 76000 fermiers (contre 164000 en 1959), l’industrie agroalimentaire qui transforme en aval leur production emploie 1 million de personnes !
L’essentiel de la production agricole de l’Illinois sert à l’alimentation humaine (après transformation par l’industrie), mais bien d’autres débouchés existent : l’alimentation animale (farines), des éléments de base de la production d’encre, de peintures, d’adhésifs, de savons, de cire, de cosmétiques, de médicaments, de papier et de carburant (l’éthanol à partir du soja).
Ces transformations sont réalisées dans le cadre de 950 entreprises industrielles.
Site Internet de la « National Corn Growers Association » (NCGA)

Document 5 : la fausse promesse des OGM ?
Image7.jpg
 


1ère partie : réponse aux questions
1. Quels sont les atouts de l’agriculture américaine ?  (doc 1, 2)
2.  De quels moyens disposent l’agriculture américaine ?  (doc 2, 3 et 4)
3. Montrez que ce type d’agriculture est tourné vers l’exportation.  (doc 1, 2,3)
4. Les OGM peuvent-ils être une solution pour nourrir les hommes ?(doc 4)
5. Quels aspects de l’agriculture productiviste n’évoquent pas les documents ?


2ème partie : rédiger une réponse organisée
A l’aide de vos réponses à l’exercice précédent et de vos propres connaissances, vous répondrez, dans une réponse organisée, au sujet suivant : « L’agriculture nord-américaine : ses atouts, son fonctionnement et ses limites ».

Voir les commentaires

Vers une agriculture durable dans l'Union Européenne ? (PAC 2013)

Publié le par Franck Marre

PLANETE - Le ministère de l'Environnement a présenté ses propositions pour la prochaine réforme de la politique agricole commune en 2013...


Pesticides tueurs de biodiversité, importation de soja OGM, élevage bovin émetteur de méthane... L’agriculture intensive est accusée de contribuer massivement au réchauffement climatique et à l’extinction de la biodiversité. Alors que la politique agricole commune doit être révisée en 2013, le ministère de l’Environnement a formulé des propositions pour une agriculture plus responsable, qui ne sont pas du goût de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles).

Des propositions pour une Pac plus responsable...

 

lire la suite sur le site 20minutes.fr

Voir les commentaires

Les Objectifs du Millenaire pour le Développement (seconde)

Publié le par Franck Marre

A lire par les secondes pour compléter le cours introductif : Du développement au développement durable.

 

http://medias.lemonde.fr/mmpub/img/lgo/lemondefr_pet.gif 

L'ONU fait le point sur l'avancée des Objectifs du millénaire pour le développement

 

Le chanteur du groupe U2 Bono, avocat de la lutte contre le sida et la pauvreté, était en visite en France vendredi 17 septembre pour promouvoir l'action de son association One. Il a rencontré Bernard Kouchner et Nicolas Sarkozy pour préparer la conférence des Nations unies, lundi 20 septembre, à propos des Objectifs du millénaire pour le développement. Une conférence à laquelle devraient participer plus de chefs d'Etat que lors du sommet de Copenhague, et dont les enjeux sont ni plus ni moins que la suppression de l'extrême pauvreté dans le monde.


  • Que sont les Objectifs du millénaire pour le développement ?

C'est en 2000 que l'Organisation des Nations unies a voté une déclaration concernant les Objectifs du millénaire pour le développement. Le principal objectif auquel s'engagent alors les 189 pays signataires est de réduire de moitié d'ici à 2015 la proportion de la population vivant sous le seuil de "l'extrême pauvreté" (soit 1 dollar par jour à l'époque et aujourd'hui 1,27 dollar). Outre cet objectif principal, sept autres sont fixés pour 2015 : ils consistent à assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité des sexes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le sida, le paludisme et d'autres maladies, préserver l'environnement et mettre en place un partenariat mondial pour le développement. Chaque objectif est constitué d'une ou plusieurs "cibles", avec des statistiques précises à atteindre.

 

Lire la suite sur le site lemonde.fr

Voir les commentaires

Du développement au développement durable (seconde)

Publié le par Franck Marre

Voici quelques documents cartographiques utilisés en classe.

 

L'IDH dasn le monde en 2005

http://cartographie.sciences-po.fr/cartotheque/idh_2005.jpg

 

L'évolution de l'IDH dans le monde entre 1995 et 2003

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/spip/IMG/jpg/22_mondialisation_idh19952003.jpg

 

Les Objectifs du millénaire pour le Développement

http://www.concordeurope.org/Files/media/0_internetdocumentsENG/3_Topics/Topics/MDGS/Images/mdgs.jpg

Voir les commentaires

Les sociétés face aux risques naturels et technologiques (Seconde)

Publié le par Franck Marre

L'actualité est, malheureusement, prolifique en catastrophes naturelles ou en phénomènes naturels pouvant avoir des conséquences matérielles sur le fonctionnement des sociétés humaines. Derniers exemples en date, après la tempête Xinthia en France, le tremblement de terre dans la province tibétaine du Qinghai en Chine qui a afit plus de 1700 victimes (bilan provisoire au 18 &vril) et l'éruption volcanique du Eyjafjöll en Islande. Cette éruption, sans représenter une menace physique pour les hommes, n'est pas sans conséquences sur les activités humaines comme en témoigne cet article du site web du journal Le monde dans son édition du 19 &vril 2010 :

Nuage de cendres : des conséquences économiques bien au-delà du secteur des transports


autre article sur la gestion de la crise par les pays européens (Le monde.fr du 19/04/10)

Les compagnies aériennes critiquent la gestion de crise des Etats européens


http://img.maxisciences.com/volcan/le-panache-de-fumee-de-l-eyjafjoll_13609_w460.jpg

Le panache de fumée de l'Eyjafjöll

source : Maxisciences.com

http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2010/04/19/photo_1271658660476-1-0_zoom.jpg

source : La Depeche.fr

 

article Lemonde.fr du 21/04/2010

Le volcan révèle la fragilité de la mondialisation

Voir les commentaires

Corrigé EDD : l'agriculture américaine : atouts, fonctionnement, limites. (seconde)

Publié le par Franck Marre

Veuillez trouver le corrigé de la réponse organisée de l'Ensemble Documentaire consacré à l'agriculture américaine.
corrigé

Voir les commentaires

G3 - L'eau, entre abondance et rareté.

Publié le par Franck Marre

Voici quelques documents pour compléter votre cours sur l'eau dans le monde.

Pour commencer une
vidéo issue de l'exposition "La Terre et nous", à la Cité des sciences et de l'industrie du 16 décembre au 30 août 2009.

La Géopolitique de l'eau
envoyé par cite-des-sciences. - Vidéos des dernières découvertes technologiques.

La 2ème vidéo évoque les enjeux actuels et à venir à propos de la gestion de l'eau.

La gestion de l'eau
envoyé par cite-des-sciences. - Regardez plus de vidéos de science.

Enfin, un entretien avec Barah Mikhail, chercheur à l'Institut de relations Internationales et Stratégiques. Il est spécialiste de la géopolitique de l'eau.

L'eau, source de menaces ?
envoyé par IRIS-FRANCE. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Voici un dossier sur la gestion de l'eau en France proposé par le site de la LaDocumentation Française. Il est interessant de voir qui sont les acteurs de cette gestion entre acteurs publics comme l'Etat, les collectivités locales (mairies, assemblées départementales, Communautés de communes...) et acteurs privés (entreprises de distribution et de gestion des eaux comme la société Véolia)

Texte à lire
- Quelle est la part de chaque acteur de la gestion de l'eau en France ?
- Pourquoi faire payer l'eau ?
- Son prix evolue-t-il ?
- Expliquer l'expression "or bleu" que l'on peut utiliser à propos de l'eau.

Voir les commentaires

NOURRIR LES HOMMES (Seconde)

Publié le par Franck Marre

Chers élèves de Seconde, vous trouverez ci joint une infographie sur la faim dans le monde publiée sur le site du journal Le Monde le 16 juin 2009.
On y apprend que plus d'un milliard d'humains souffrent de sous-alimentation (voir définition ci-dessous).
La sous-alimentation dans le monde

Définition de la sous-alimentation selon le site de l'Université de Sherbrooke au Canada :

Pour le FAO
(organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture), le terme sous-alimentation «désigne la situation des personnes dont l'apport énergétique alimentaire est insuffisant pour maintenir une vie saine et active. Le terme "sous-alimentés" désigne les personnes dans cette situation. Le pourcentage de la population souffrant de sous-alimentation indique la proportion de la population qui est sous-alimentée.»

La FAO propose l'évaluation suivante: «Lorsque ce nombre de personnes est exprimé en pourcentage de la population, on peut classer les pays en sous-catégorie selon la gravité de l'insécurité alimentaire, par exemple très faible insécurité alimentaire lorsque le taux de prévalence est de 2,5 pour cent ou moins et très forte insécurité alimentaire lorsque le taux est supérieur à 35 pour cent, etc.» Pour les pays les plus riches, le taux de base est fixé à 2,5%.


Ne pas confondre "sous-nutrition" et "malnutrition"

Selon l'UNICEF la malnutrition est un terme général souvent utilisé à la place de dénutrition mais il s'applique également à la surnutrition. Les gens souffrent de malnutrition si leur régime ne comprend pas suffisamment de calories et de protéines pour que le corps se développe ou reste en bonne santé s'ils ne sont pas capables de mettre à profit la nourriture qu'ils consomment à cause d'une maladie (dénutrition). Ils souffrent également de malnutrition s'ils consomment trop de calories (surnutrition).

 

 

 

Vidéo sur les modèles agricoles. (curiosphère)





Retrouvez l'intégralité de l'article vu en classe intitulé "Nourrir la planète en 2050, un défi déjà d’actualité" 

Voir les commentaires

Etalement urbain en France (2nde)

Publié le par Franck Marre

Extrait d'un article paru dans le journal LE MONDE le 18.04.08 

 

Qu'est-ce que l'étalement urbain ?

 

L'étalement urbain se produit quand l'urbanisation s'étend à une vitesse plus rapide que la croissance de la population. Observé dans tous les pays développés, ce phénomène se traduit par une augmentation de l'espace "consommé" par habitant. Terres agricoles et bois sont transformés en habitat, en zones commerciales ou industrielles et en infrastructures de transport.

En France, l'extension de ces surfaces a ainsi atteint 6 900 km2 entre 1992 et 2004, soit une augmentation de 20 %, alors que la population ne croissait, dans le même temps, que de
6 %. Ces 6 900 km2 représentent une superficie supérieure à celle d'un département français.

Quelles nuisances cause-t-il ?

Les quelque 160 hectares "artificialisés" chaque jour en France le sont à 80 % au détriment de l'agriculture, au moment où l'on sort d'une situation de surproduction agricole. L'urbanisation rend difficile l'installation des jeunes agriculteurs et menace l'agriculture périurbaine, nuisant au développement des circuits courts de commercialisation des produits agricoles.

L'effet sur l'environnement est important. Le territoire est fragmenté, notamment par les infrastructures de transport. Les écosystèmes sont parcellisés, ce qui nuit à la santé des populations de faune et de flore. Par ailleurs, les sols imperméabilisés (par le bitume, le béton, etc.) limitent l'infiltration de l'eau dans le sous-sol, aggravant par ruissellement les risques d'inondation.

L'étalement urbain contraint les habitants à de fréquents déplacements du domicile vers le lieu de travail et vers les zones commerciales : le transport collectif ne pouvant être rentable sur des zones d'habitat dispersé, les automobiles (et les émissions de gaz à effet de serre) sont plus nombreuses.

Quelles sont les causes de l'étalement urbain ?

L'augmentation des inégalités de revenus a permis aux plus riches d'investir les centres urbains. Les sociologues observent ainsi que le prix du foncier décroît à mesure que l'on s'éloigne du centre : "Les catégories populaires tendent à partir de plus en plus loin. Au centre, les cadres supérieurs, autour les cadres moyens, en banlieue proche les professions intermédiaires et les employés, et enfin, loin du rural, les ouvriers. Les pavillons sont les nouveaux territoires de la classe ouvrière", résume le géographe Christophe Guilluy, dans la revue Vacarme (no 42).

D'autres évolutions sociales jouent cependant, comme l'augmentation du nombre de divorces et de retraités ayant plusieurs résidences. Entre 1992 et 2004, le nombre de ménages a crû de 15 %, alors que la population n'augmentait que de 6 %. Un autre élément important est la préférence pour l'habitat individuel dans nos sociétés. Elle est encouragée par une fiscalité et des aides publiques favorables au développement périurbain. Celui-ci a aussi été stimulé par le prix relativement bas des carburants depuis la fin des années 1980, qui a permis d'alléger le coût du transport automobile du domicile au travail.

(...)

Hervé Kempf

 

Voir les commentaires

1 2 > >>